fbpx

Le service de la perliculture de la PYF

Le service de la Perliculture de la Polynésie Française a fixé pour les  professionnels de la Perle de Culture de Tahiti, des normes et une réglementation qui définissent les différents critères de qualité de celle-ci. Malheureusement, pour les amateurs,  il est difficile de comprendre les différences de prix des Perles de Culture de Tahiti. Le prix d’une perle d’un même diamètre peut varier du simple au double, voire plus.

Ainsi, plusieurs critères déterminent la valeur d’une Perle de Culture de Tahiti : sa forme , sa qualité de surface , sa taille, sa couleur et son lustre.

La couleur et la forme seront les premiers éléments qui vous feront choisir votre bijou parmi beaucoup d’autres. Pour la plupart d’entre vous, c’est  le  coup de cœur qui déterminera votre choix et c’est très bien ainsi car vous garderez longtemps cette première attirance.

Dans la suite de cet article, je vous explique pourquoi il y a une variation de prix aussi importante d’une perle à l’autre. Voyons en détail chacun des critères qui déterminent leur valeur :

A) La forme d’une Perle de Culture de Tahiti

Il existe neuf formes de base réparties en cinq grandes catégories pour définir la Perle de Culture de Tahiti:

1- La ronde et la semi-ronde,

2- La goutte, l’ovale et le bouton,

3- La semi-baroque (courte et allongée)

4- La baroque,

5- La cerclée.

La forme la plus prisée et la plus couteuse est bien sûre: la perle ronde. Symbole de perfection et de fécondité dans plusieurs civilisations. De plus, elle l’est également car lors de la récolte, le pourcentage est relativement faible (entre 10% et 30% en général). Conséquence: cela augmente d’autant plus sa rareté, et donc son prix.

B) La qualité de surface et le lustre d’une Perle de Culture de Tahiti

Pour comprendre les différents types de qualité de surface d’une Perle de Culture de Tahiti, il est indispensable de ne pas oublier qu’une Perle de Culture de Tahiti est une gemme naturelle. La surface de la perle est  constituée d’une multitude  d’épaisses couches de nacre perlière.  Celles-ci se déposent autour d’un noyau de nacre, appelé nucléus. Comme tout produit naturel, la Perle de Culture de Tahiti est rarement parfaite. De plus, aucune ne sera identique à une autre.

la surface

La qualité d’une perle s’apprécie à l’œil nu en combinant deux caractéristiques : l’état de sa surface et son lustre. L’état de sa surface est plus ou moins lisse, avec ou sans imperfection. On entend par « imperfection » des phénomènes naturels qui peuvent altérer la couche perlière.  Il s’agit de: rayures, fissures, creux, bosses, soufflures, bourrelets, excroissances, dépôts organiques ou dépôts de calcites. Une surface parfaite lisse sans imperfection est exceptionnelle

Le lustre

Le lustre est l’éclat, la brillance de la perle ; De ce fait, on l’évalue selon le degré de réflexion de la lumière sur la surface de la perle. Un très bon lustre correspond à une réflexion totale de la lumière donnant un effet miroir. Un lustre mat correspond à l’aspect mat de sa surface. Le résultat d’un bon lustre dépend de la régularité et de l’agencement des couches de nacres perlières.

Classification

La combinaison du lustre et de l’état de surface permet la classification de la perle en 6 catégories : Top Gemme, A, B, C et D.

  1. La perle de qualité TOP Gemme est attribuée à une perle d’une qualité parfaite, sans imperfection, avec un lustre excellent.
  2. La perle de qualité A présente une surface sans imperfection naturelle sur au moins 90%, avec une tolérance d’une imperfection profonde et un très bon lustre.
  3. La perle de qualité B présente une surface sans imperfection naturelle sur au moins 70% avec la tolérance de deux imperfections profondes et un bon lustre.
  4. La perle de qualité C présente une surface sans imperfection naturelle sur au moins 40% avec la tolérance de 10% d’imperfections profondes et un lustre moyen au minimum.
  5. La perle de qualité D présente une surface avec des imperfections naturelles légères sur plus de 60% de sa surface, avec une tolérance au plus de 20% d’imperfections profondes et/ou des piqures blanches avec un lustre faible au minimum.

Cette classification est établie par le Service de la Perliculture en Polynésie Française. En dessous de la catégorie D, les perles sont considérées rebus et interdites à la commercialisation et à l’exportation.

D’autres modes de classifications existent, comme les normes du GIA  (Gemological Institute of America) qui utilisent  les termes de: Gem Grade, AAA, AA+, AA. 

Remarque: Une perle de qualité A/B est une perle d’une très bonne qualité B mais elle ne présente pas les caractéristiques réglementaires d’une perle de qualité A.

C) La taille d’une Perle de Culture de Tahiti

La taille d’une perle correspond à son diamètre et s’exprime en millimètres. Le diamètre de la Perle de Culture de Tahiti peut varier entre 8 mm et 16 mm. Pourtant, quelques exceptionnelles dépassent parfois 18 mm! Mais il s’agit alors de phénomènes rares. 

Une même nacre produit en général 2 perles (mais une à la fois). On parle de surgreffe. Les perles de très grosses tailles sont issues de 3 à 4 surgreffes consécutives. Au delà, le mollusque alors âgé, ne produit plus de perle de qualité ou bien meurt.

D) La couleur d’une Perle de Culture de Tahiti 

Les Perles de Culture de Tahiti sont communément appelées Perles Noires, pourtant elles déclinent une multitude de merveilleuses couleurs déterminées par de nombreux facteurs naturels.

L’appellation Perle noire « Poe Rava » est relative à l’huître perlière dont elle est issue: la Pinctada Margaritifera variété Cumingii. C’est une huître perlière aux lèvres noires. Des nuances de gris, de bleu, de vert voire même de rose ou de violet font parties de la merveilleuse palette de couleurs de la Perle de Culture de Tahiti. On y retrouve des noms évocateurs comme : « cerise », « aubergine », « mordorée », « plume de paon », « aile de mouche »…

Ce critère, souvent  primordial dans votre choix sera surtout dicté par votre goût personnel. Néanmoins, certaines couleurs sont très rares et donnent incontestablement une grande valeur marchande à la perle. De plus, il est important de savoir que la couleur naturelle d’une Perle de Culture de Tahiti, varie en fonction de la lumière et des conditions climatiques au moment où on la regarde.

Voilà, vous avez maintenant toutes les connaissances qui vous permettrons de choisir consciemment et en toute confiance la perle de vos rêves!!!

Vous trouverez en supplément, , le document ci-dessous qui a été réalisé par La Maison de la Perle en Polynésie Française. Il permet de visualiser l’ensemble des différents critères déterminant la qualité d’une Perle de Culture de Tahiti.

La classification de la perle de culture de TAHITI

Leave a reply